5 balades à faire à Santorin

Situé dans l’archipel des Cyclades, l’île de Santorin figure en bonne place au Panthéon des principales destinations de Grèce. Connue pour ses sublimes villages blancs à coupoles bleues à flanc

Si l’Afrique est le berceau de l’humanité, la Grèce, elle, est sans conteste celui de la civilisation. En effet, c’est dans ce pays qu’ont été créées la démocratie et la tragédie. L’Europe doit une grande partie de son héritage culturel à ce grand archipel qui a vu naître quelques-uns des plus grands esprits qui ont pratiquement façonné le monde. Les voyageurs qui ont choisi la destination grecque auront la chance de retracer l’histoire des illustres Socrate, Aristote, Platon et Alexandre le Grand en visitant les sites légendaires.

La Terre des dieux, c’est aussi un lieu où règne la mythologie. Des merveilles de Delphes aux colonnes de l’île sacrée de Délos en passant par les vestiges de l’Atlantide et les fresques des palais minoens, les aventuriers découvriront pas à pas les évènements et les personnages mythiques de l’âge d’or et de la religion grecque antique. Pour les vacanciers qui ont décidé de passer d’agréables moments de détente en Grèce. La région est aussi réputée pour son soleil éclatant, ses magnifiques plages et sa mer translucide qui sauront satisfaire les plus exigeants.

Les 5 plus belles raisons de voyager en Grèce

L’Acropole

S’il y existe une merveille qui peut symboliser à lui seul la civilisation grecque antique, c’est bien l’Acropole. Le sanctuaire est situé à Athènes ou plus précisément sur cette belle colline qui surplombe toute la ville. Le temple a été bâti au Ve avant JC et figure actuellement parmi les sites les plus visités du globe. Par ailleurs, le site est inscrit au patrimoine mondial et abrite de nombreux vestiges et édifices qui méritent absolument le détour. Sur les lieux, les routards auront la chance de visiter le Parthénon. Surnommée le Temple des temples, cette bâtisse a été érigée en l’honneur de la déesse Athéna. Elle a été construite en 447 avant JC. Les travaux ont été supervisés par l’architecte et sculpteur Phidias, mais c’est à Périclès qu’on doit ce grand projet.

En avançant vers le temple d’Athéna Nikê, les voyageurs traverseront les Propylées. Il s’agit de ce passage aux six colonnes qui constitue la porte permettant d’accéder au domaine intérieur de l’Acropole. Un peu plus loin, vous avez une autre merveille, l’Érechthéion, qui témoigne du savoir-faire architectural grec. Selon la légende, cet édifice, bâti par l’architecte Philoclès, marque l’endroit où Poséidon et Athéna ont engagé la grande lutte pour désigner celui ou celle à qui sera confiée la protection de la cité. Cependant, en visitant l’intérieur, les aventuriers découvriront qu’il s’agit d’un site symbolique où repose Érechthée, l’un des rois fondateurs de la cité légendaire d’Athènes.

Le temple est dominé par la tribune des caryatides, cette zone où l’on peut voir un entablement posé sur des colonnes à l’aspect original. Les supports sont, en effet, de grandes statues représentant des jeunes filles drapées de peplos. À la fin du parcours, les globe-trotters qui souhaitent en savoir davantage sur l’histoire de la civilisation grecque pourront visiter le musée de l’Acropole d’Athènes. La collection de ce dernier recèle différents objets et œuvres datant de la Préhistoire et de l’Antiquité tardive.

L’île de la Crète

L’île sauvage et montagneuse de Crète est réputée comme étant la 5e plus grande île de la Méditerranée. Mais si cette destination figure parmi les incontournables de la Grèce, c’est surtout en raison de ses belles plages et de ses magnifiques paysages formés par les plantations d’olives et d’agrumes, les petits villages nichés dans les vallées et les monastères perchés. Pour les randonneurs, cette étape sera l’une des plus marquantes du voyage. Le circuit de découverte peut débuter dans la capitale, à Knossos, là où les routards pourront visiter les impressionnantes ruines antiques datant de l’époque minoenne. Les esprits les plus aventuriers seront certainement fascinés par les vestiges relatant l’histoire de Minos, ce roi légendaire qui, selon la mythologie, serait né de l’union de Zeus et d’Europe (la fille d’Agénor).

Les vacanciers pourront ensuite prendre la direction de la côte sud. En chemin, ils auront l’occasion d’admirer le beau décor austère avant d’atteindre les vallons et les collines. Là, ils pourront s’arrêter pour contempler les gorges abruptes et scruter l’intérieur des cavernes millénaires. Au loin, les monastères orthodoxes signalent l’existence de quelques pittoresques villages crétois. La plage n’est plus qu’à quelques kilomètres. Mais avant, les globe-trotters peuvent s’arrêter quelques instants pour siroter quelques verres de raki dans l’un des « kafenia » (une sorte de maison de café locale) de l’île.

Le mont Olympe

On ne saurait voyager en Grèce sans visiter le mont Olympe, la demeure des anciens dieux grecs. Il s’agit de la plus haute montagne au sommet de laquelle résident les 12 divinités de l’antiquité. Selon la mythologie, c’est depuis cet endroit que les dieux observaient et contrôlaient la vie des mortels. L’ascension débutera à Litochoro. Le parcours peut se faire à pied ou en voiture. Toutefois, pour les passionnés de randonnées, la marche sera toujours l’option la plus recommandée. Par ailleurs, ceux qui ont décidé d’effectuer le parcours en voiture seront amenés à délaisser leur véhicule quand ils atteindront Prionia.

La première étape de la montée durera quelques heures et s’achèvera au refuge de Spilios Agapitos. Là, il faudra compter pas moins de 6 heures avant d’atteindre le sommet. Pour une expérience plus réussie, le mieux serait de consacrer deux jours à la découverte de l’Olympe. Les vacanciers auront alors le temps d’apprécier chaque étape du circuit. Ainsi, en atteignant la gorge d’Enipéa, les aventuriers pourront s’arrêter pour visiter le monastère d’Aghios Dionysios avant de reprendre leur périple vers le trône de Zeus.
En se rapprochant du sommet, les routards constateront que le site est en réalité constitué d’une chaîne compacte. Le plus haut sommet est Mytikas. À ses côtés, vous avez Stefani, Skala, Skolio et Prophitis Ilias. La partie en forme de couronne est, selon la légende, l’endroit où siège le dieu suprême. Il est à noter que le domaine du mont Olympe inclut le parc national de la Grèce. Le circuit vers le sommet sera également l’occasion pour les voyageurs de découvrir les merveilles de cette réserve qui abrite des spécimens fauniques et floraux rares, mais également d’impressionnantes gorges et grottes.

Les Météores

Dominant la ville de Kalamabáka et la vallée de Piniós, les Météores forment une belle région montagneuse qui est devenue l’une des plus grandes attractions de la Grèce en raison de ses monastères perchés datant du XIV et du XVe siècle. Le transfert depuis Athènes est assez facile puisque le site est situé à 5 heures de route de la capitale. Sur les lieux, la première étape du parcours sera consacrée à la découverte de l’histoire des sanctuaires.
Tout commença lors des invasions celtiques au IIIe siècle avant JC. Forcés de trouver des endroits où se réfugier, les villageois de la région ont décidé d’occuper les grottes naturelles des pitons. Plus tard, ces cachettes servirent de résidences aux premiers ermites. Il aura fallu attendre le XIVe siècle pour que les moines décident de bâtir des monastères pour se loger. Ceux qui occupaient les sanctuaires perchés devaient utiliser des échafaudages et des filets pour atteindre le sommet. De nos jours, ces supports sont remplacés par des escaliers taillés dans la pierre. Cependant, au lieu de les jeter, les habitants s’en servent pour transporter les vivres et les équipements dont ils ont besoin.

Après la petite parenthèse sur l’histoire, les aventuriers pourront tout de suite commencer la visite des monastères. Le circuit peut commencer par le Grand Météore aussi connu sous le nom de Monastère de la Transfiguration. Cette bâtisse est la plus grande des constructions érigées sur le site. Par ailleurs, elle a été établie sur le plus grand rocher des Météores. Au début, elle n’était qu’une petite église destinée à accueillir les moines. Toutefois, grâce à l’initiative de l’ermite Saint-Joseph, elle fut réaménagée et agrandie. De nos jours, l’hôpital et les appartements sont toujours opérationnels. D’ailleurs, le sanctuaire est toujours habité.

Les monastères de Saint-Nicolas et de Saint-Étienne seront la deuxième étape du parcours. Le premier se caractérise par les peintures post-byzantines qui le décorent. Parmi les œuvres les plus marquantes, vous avez les fresques de Théophane le Crétois. Le second, lui, a été transformé en couvent et abrite un petit musée où sont conservés de précieux manuscrits et reliques. Pour la troisième découverte, les visiteurs auront l’occasion de contempler les vestiges du Monastère de la Sainte Trinité après avoir gravi les 140 marches qui mènent à la bâtisse.

Les plages grecques

Pour les amateurs de farniente et les passionnés de sports nautiques, les plages et les stations balnéaires seront certainement les meilleures attractions du pays. Et avec les nombreux sites disponibles, les vacanciers auront sûrement l’embarras du choix. Cependant, selon les retours d’expériences de nombreux voyageurs, quelques endroits sont absolument à privilégier. Le premier, la plage de Mpalos, est situé sur l’île de la Crète, sur la pointe Nord-ouest. Cette crique est très appréciée pour son eau turquoise et sa nature sauvage. Sa plage de sable blanc et son ambiance reposante constituent un cadre idéal pour les détentes en bord de mer loin des tumultes urbains.

La plage de Navagio sur l’île de Zakynthos est une très bonne option pour les couples qui recherchent un petit coin tranquille. Ce sera un arrêt romantique lors d’une croisière dans la région des Îles Ioniennes. En alternative, vous avez également la plage de Voutoumi à Antipaxos. La station balnéaire est entourée d’impressionnantes falaises et de grottes marines qui forment un ensemble très panoramique.

Si les aventuriers préfèrent bénéficier d’un cadre luxueux, la plage de Perissa sur l’île de Santorin est un site de premier choix. Les restaurants, hôtels et cafés installés sur la côte sont dotés de belles terrasses d’où l’on peut admirer le paysage tout en sirotant quelques cocktails qui accompagnent les plats de fromage grillé et de koufeto. Pour les vacanciers qui adorent les loisirs nautiques, la plage de Palaiokastritsa à Corfou est l’adresse la plus recommandée. Les eaux du lagon sauront satisfaire les nageurs et les mordus de snorkelling. Aux alentours, la nature offre un cadre idyllique idéal pour les balades en bord de mer.

La Grèce insolite, une autre expérience à vivre

Si la destination grecque séduit directement à travers ses sites incontournables, elle recèle également des lieux insolites et pittoresques qui dévoilent ses facettes cachées. Par ailleurs, divers évènements culturels se déroulent régulièrement sur les lieux rendant un séjour dans le pays encore plus palpitant.

La ville de Sparte, une métropole néoclassique dans une cité antique

Sparte est historiquement connu comme étant la patrie des plus grands guerriers grecs. Aujourd’hui, les frontières de la cité antique ont été redessinées. La métropole qui porte le même nom est actuellement la région située au sud du centre de l’ancienne ville. Les plans d’urbanisme modernes ont amené les autorités à « délocaliser » Sparte. Cependant, ce changement semble lui réussir puisque la cité contemporaine est dotée d’espaces agréables et aérés. Sur les lieux, le Palais de Justice et la sculpture de Léonidas à l’entrée du Stade National sont des attraits à ne pas manquer. Un peu plus loin, en empruntant le chemin qui mène à Trypi, les voyageurs auront la chance de contempler de plus près le fameux précipice de Kaiadas. C’est dans ce gouffre que les Spartiates jetaient les ennemis de la nation.

Le festival hellénique d’Athènes et d’Épidaure

Il s’agit de l’évènement culturel le plus marquant dans ce pays qui a vu naître la tragédie. Le festival hellénique d’Athènes et d’Épidaure se déroule en parallèle dans le théâtre d’Hérode Atticus et celui du Lycabette. Les festivités durent pendant deux mois (en juin et en juillet) durant lesquels de nombreux spectacles sont offerts au public. Les représentations théâtrales sont les plus prisées. Cependant, au fil des ans, le festival accueille de plus en plus de nouvelles disciplines. Actuellement, la danse et la musique font partie des domaines mis en avant durant la rencontre culturelle.

La grotte de Melissani

La grotte de Melissani fait partie des endroits les plus insolites à découvrir durant un séjour en Grèce. Le site est situé sur l’île de Céphalonie en région Ionienne. Son emplacement entre la forêt et la montagne le protège des assauts des touristes. D’ailleurs, il s’agit d’un lieu préservé assez difficile à accéder. Cependant, les esprits les plus aventuriers relèveront certainement le défi. Qui plus est, leurs efforts seront largement récompensés une fois à l’intérieur de la grotte. Sur place, les roches karstiques forment un décor naturel impressionnant. La grande cavité abrite également un joli lac dont les couleurs changent en fonction du temps.

Quel budget prévoir pour un séjour pas cher, mais réussi, en Grèce ?

Le coût d’un voyage en Grèce dépendra de la période choisie. La différence est considérable entre les tarifs proposés durant la haute saison et ceux suggérés durant le reste de l’année. Pour éviter les dépenses superflues, il est vivement recommandé de partir durant la période qui va de mars à mai ou celle allant de septembre à octobre. Le budget à prévoir pour un séjour pas cher sur le territoire des dieux est de 40 à 60 euros par jour. Bien sûr, pour éviter que ce seuil soit dépassé, certaines astuces sont à prendre en considération afin de réduire autant que possible les frais.

Maîtriser les dépenses liées à l’hébergement

Sur ce point, la Grèce fait partie des destinations européennes les plus abordables. Par ailleurs, les voyageurs auront l’embarras du choix avec la panoplie d’offres disponibles sur les lieux. Si les routards souhaitent réaliser des économies considérables sur leur budget, les auberges sont les solutions les plus intéressantes. En alternative, il y a aussi les chambres partagées (sur Airbnb). Les groupes de voyageurs, eux, peuvent opter pour les dortoirs. Et dans le cas des familles vacancières, les chambres privées proposées par certaines enseignes demeurent l’option la plus abordable.

Les hôtels économiques, eux, sont à considérer en dernier recours. Il est à noter que le fait que l’appartement ou la résidence soit dotée de certains équipements (climatisation, télévision, réfrigérateur et autres) peut faire augmenter les tarifs. Toutefois, la connexion Wi-Fi est généralement gratuite dans les établissements. Pour les globe-trotters qui ne disposent que d’un budget très limité, les solutions pratiques telles que le Couchsurfing et le Campspace sont disponibles en Grèce. Un séjour gratuit chez l’habitant (que ce soit sur le canapé ou dans la cour) est un moyen efficace de réduire les frais d’hébergement.

Bien manger sans se ruiner

La nourriture n’est pas chère sur le territoire des dieux. Un dîner chez un bon restaurant coûtera une vingtaine d’euros tout au plus. Chez les enseignes « street-food », les gyros ou sandwichs grecs sont très abordables. Et avec quelques sous en plus, les voyageurs peuvent ajouter quelques brochettes à leur plat. Bien sûr, pour les routards qui désirent économiser autant que possible, la meilleure solution sera toujours de cuisiner soi-même ses repas. Avec une trentaine d’euros, les routards peuvent avoir tous les produits (légumes frais, pâtes, poulet, fruits de mer, pain et viande) qui leur permettront de tenir pendant une semaine. Et pour bien compléter les provisions, il n’y a rien de mieux que quelques bouteilles des excellents vins locaux. En Grèce, on peut en avoir pour pas cher.

Circuler à moindres coûts

Les infrastructures routières et ferroviaires grecques sont en très bon état. Les réseaux s’étendent sur la quasi-totalité du territoire. Sur les lieux, les transports en commun constituent la solution la plus pratique et la plus économique pour circuler d’une région à une autre. Le coût d’un trajet en bus est en moyenne de 5 euros par 100 km dans les grandes villes. Dans les petites localités et sur les îles, le circuit coûtera environ 2 euros. Les réservations et l’achat des billets peuvent se faire via le site des enseignes. Cependant, afin d’éviter les éventuels désagréments qui peuvent survenir, le mieux sera toujours de se présenter directement à la gare routière.

Pour les vacanciers qui préfèrent les voyages en train, la voie ferroviaire est l’option la plus intéressante dans les grandes métropoles comme Athènes, Chalcis et Corinthe. Un aller simple coûtera moins de 2 euros. Néanmoins, dès que l’on s’éloigne des centres urbains, le train est moins abordable que le bus. Bien sûr, il se peut que les moyens de locomotion classiques soient assez difficiles à trouver dans certaines régions de l’archipel. Si les routards sont confrontés à ce genre de situation, les scooters, cyclomoteurs ou VTT proposés en location sont une très bonne alternative.

Une grande partie du pays étant formée par des îles, le transfert d’une zone insulaire à une autre peut se faire de deux façons : par la voie des airs ou en bateau. La deuxième option est la plus recommandée vu que les trajets en avion peuvent être très onéreux. Les tarifs, dans le cas des ferries et bateaux inter-îles, dépendront de la distance à parcourir. Les prix varient entre 12 et 35 euros. En revanche, si les vacanciers décident de partir en bateau depuis la capitale, il leur faudra prévoir plus de 60 euros. Afin de réduire les dépenses, la première astuce consiste à faire le voyage pendant la nuit. La deuxième concerne la période de réservation. Avec des billets réservés un ou deux mois à l’avance, les voyageurs peuvent réaliser jusqu’à 25 % d’économies.

Des activités et des loisirs pas chers

Bien qu’elles bénéficient du statut de sites antiques légendaires, les principales attractions de la Terre des dieux sont très accessibles en termes de coût. Cependant, les tarifs peuvent très vite augmenter pour les familles qui ont décidé de s’adonner aux loisirs nautiques. La manière la plus économique de découvrir la Grèce sera toujours les randonnées à pied ou à vélo. Les routards peuvent, en effet, sortir des sentiers battus tout en ayant l’occasion de vivre de belles expériences à moindres coûts.

Les couples ou jeunes mariés qui ont décidé de passer leur lune de miel ou séjour de noces en Grèce seront certainement séduits par Mykonos qui est d’ailleurs généralement la destination la plus prisée. Toutefois, il est à noter que les prix sont assez élevés sur cette île. La meilleure solution serait alors d’opter pour une croisière romantique qui permettra aux amoureux de profiter pleinement de leur escapade sans se ruiner. Pour finir, concernant les jeunes roadtrippers, la présentation d’une carte étudiant en cours de validité est aussi une belle astuce quand on veut réaliser des économies (jusqu’à 50 % de réduction sur les prix d’entrées dans les musées et les autres grandes attractions touristiques).