Les Temples de Khajuraho

Khajuraho, est un village situé  à 650 km au sud-est de Delhi, dans l’État de Madya Pradesh. Ses 22 temples et monuments royaux sont inscrits depuis 1986 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Autrefois, avant l’an 950, le site était la capitale du royaume des Jijhotî, devenu ensuite entre 950 et 1050 la capitale religieuse du royaume des rajas Chandelas (originaires des Rajputana), dénommée « Jejakbhukti » et qui, au Xe siècle ont fait ériger 85 temples. Ultérieurement appelé « Khajuraho », ce site a décliné dans les années 1500.

Khajuraho, un site de 6 km2

8503180852_a2a86e092f

Disséminés sur une aire de 6 km2, les temples étaient consacrés aux cultes Hindouistes (pour les divinités entre autres, Vishnou ou Shiva) et jaïn (Parshvanath soit le  23e Tirthankara), des cultes Bouddhisme et jaïnisme.

Sur la partie Ouest du site on trouve donc les temples de « Varaha », « Lakshmana » (ou temple de Vishnou), « Matangeshwara », « Kandariya », « Mahadeva Chitragupta », « Chopra Tank », « Parvati », « Vishwanatha » et « Nandi ». Pour les parties Est et Sud, ceux de « Ghantai », « Parshvanath », « Adinath », « Shantinath », « Dulhadeo » ou « Chaturbhuja ».

Le plus beau et majestueux reste « Kandariya Mahadeva », (cf.photo) attribué au roi « Ganda » (1017-1029).Architures et sculptures

Véritables chef-d’oeuvre de l’art hindou, les temples sont construits de grès, ou de granite.D’un point de vue architectural, les temples présentent une typologie commune. Ils se composent d’une entrée, d’une vaste salle dénommée « Mandapa« , d’un sanctuaire ainsi que de nombreuses annexes.

Les temples ou édifices appelés « Jangha » sont tous surélevés au-dessus d’un soubassement lui même assez haut, des tours couronnent généralement l’édifice, on les appellent les « Shikhara« , ces tours symbolisent le mont Kailasha (soit la montagne cosmique).

Les sculptures, et notamment les figures érotiques visibles sur le site de Khajuraho, les ont rendus célèbres et ont naturellement donné lieu à diverses interprétations. Des dérives de pratiques rituelles hindoues liées à l’adoration du linga, jusqu’au culte tantrique, passant aussi par les aspects profanes ou sacrés, il n’en reste pas moins que les sculpteurs devaient aborder avec franchise et intégrité, toutes les facettes de la vie y compris le sexe.

Dans l’hindouisme, « kâma » est le dieu de l’érotisme, et sa devise tient à libérer l’esprit du désir, car le désir serait l’obstacle principal du progrès spirituel de l’homme.

Notre bon plan

Rejoindre le village depuis New Delhi par la route, ou le train, et depuis peu même par avion pour environ 70 euros avec les compagnies aériennes Indian Airlines ou Jet Airways.

Les hôtels sont nombreux et disponibles à tous budgets, du plus simple au plus luxueux, il est conseillé toutefois de réserver à l’avance.

Crédits photos Jean-Pierre Dalbéra

Laissez un commentaire